Mieux comprendre Bob Marley

No Woman, no cry


Non Femme, ne pleure pas

 

Non Femme, ne pleure pas

Non Femme, ne pleure pas

Non Femme, ne pleure pas

Non Femme, ne pleure pas


Car je me souviens, je me souviens

Du temps ou, toi et moi, nous étions assis

Dans les cours des logements sociaux à Trench Town

Et que nous obs, observions tous ces hypocrites, ces hypocrites

Qui se mêlaient aux braves gens que nous fréquentions

Ces bons amis que nous avons encore

Ainsi que ceux que nous avons perdus le long du chemin

Face à ce brillant avenir qui nous attend

Tu ne peux pas oublier le passé

Alors, sèche tes larmes


Non Femme, ne pleure pas

Non Femme, ne pleure pas

Non Femme, ne pleure pas

Non Femme, ne pleure pas


Je dis, je dis

Que je me souviens du temps ou

Du temps ou, toi et moi, nous étions assis

Dans les cours des logements sociaux à Trench Town

Et Gorgie allumait un feu

Les bûches de bois se consumaient et l’amour aussi

Tout au long de la nuit

Nous préparions aussi de la bouillie de maïs

Que je partageais avec toi

Mes pieds sont mon seul fardeau

Alors je dois poursuivre mon chemin

Mais quand je m’en irai


Tout se passera bien, tout se passera bien

Tout se passera bien, tout se passera bien

Tout se passera bien, tout se passera bien


Alors non Femme ne pleure pas

Non Femme ne pleure pas, non Femme ne pleure pas

Oh ma petite chérie, ne verse pas de larmes

Non Femme ne pleure pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *