Mieux comprendre Bob Marley

Le prof d’anglais a étudié Bob Marley

Enseignant en anglais à l’université de Toulouse-Le Mirail, Éric Doumerc vient de publier, aux éditions Camion blanc, «Le reggae dans le texte». Encore un livre sur le reggae ? Pas tout à fait. «S’il existe beaucoup de livres sur cette musique, il n’y en a quasiment pas sur l’analyse des textes du reggae», note-t-il, citant toutefois l’ouvrage de Denis Constant, «Aux sources du reggae», comme une influence majeure, mais déjà vieille de 32 ans.

«Il y a là une grande richesse, explique l’auteur, car le reggae se base, à l’instar du blues ou des griots africains, sur la prise de la parole et l’affirmation d’une identité.» Les thèmes développés dans le reggae sont essentiellement le mouvement rastafari, la prise de conscience de l’oppression subie par les communautés noires – sous l’impulsion du leader politique Marcus Garvey, qui fonde en 1921 la Jamaican Political Association et le People’s Political Party huit ans plus tard en 1929 – et le rapatriement prôné vers l’Afrique. Plus que le fond, qui n’apporte finalement pas grand-chose à ce que nous savons des mouvements de rébellion de la première partie du XXe siècle, c’est sur la forme utilisée dans les chansons engagées de la période 1967-1988 qu’Éric Doumerc a concentré sa passionnante analyse. «Les artistes utilisent beaucoup de proverbes, de dictions, des devinettes et des allusions, relève-t-il. La numérologie est également très présente, comme dans le fameux Two Sevens Clash du groupe Culture».

Numérologie et prophéties

Dans ce morceau fameux, numérologie (le chiffre 7 est associé à certains pouvoirs magiques) et prophéties (Marcus Garvey avait annoncé la fin du monde occidental et la naissance d’un monde plus clément pour les Noirs pour le… 7 juillet 1977) s’entrechoquent pour livrer un texte mystérieux et d’une profondeur fascinante. Mais qui dit reggae dit Bob Marley et Éric Doumerc analyse avec brio certains textes du génie jamaïcain, dont le fameux «Rat Race», en révélant les nombreux sens possibles de cette expression qui peut aussi bien désigner un panier de crabes qu’une course à l’argent ou une foire d’empoigne ! En linguiste rigoureux, Éric Doumerc a reproduit les textes originaux en en proposant une traduction précise et intelligente, qui éclaire parfaitement les propos des artistes ici étudiés, des Wailers à Peter Tosh en passant par Desmond Dekker et The Ethiopians, et en les replaçant dans leur contexte historique. L’ensemble procure une lecture éclairante, que complètent une large sélection discographique et biographique. A déguster dans un hamac, «Rastaman Vibrations» en lecture répétée sur la hi-fi.

«Le reggae dans le texte», par Eric Doumerc (éditions Camion blanc). 311 pages, 30 €.

One Response

  1. tag donatien

    Bonne initiative, bonne approche.Beaucoup de fans de Reggae ou de Bob Marley ne s’arrêtent qu’au niveau folklorique(instrumental) ou mise en scène de la chose. ignorant son coté didactique. la reggae et Bob Marley enseignent beaucoup, au delà de la dimension musicale.
    J’aimerais bien avoir ce livre afin de le lire profondément. Merci;

    4 mai 2015 at 19 h 33 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *