Mieux comprendre Bob Marley

La nouvelle génération Marley Arrive !

La relève de Bob Marley est assurée avec cette troisième génération en place ! Petits-enfants, petite armée de frères, sœurs, cousins et cousines, prêts à porter haut le flambeau d’un héritage musical hors pair et légendaire !

De G à D: Chronixx, Ky-Mani Jr, Jo Mersa Marley, Biggz General, Yohan Marley, Jesse Royal (Photo: M.Kambon)

Comme en témoigne le jeune Jo Mersa  Marley, fils aîné de Stephen Marley qui, dans la même tradition que son père et son grand-père, a été profondément influencé par la culture reggae, l’esprit de famille et la spiritualité. Dès son plus jeune âge, il observait son père et ses oncles Damian et Julian produire de la musique au Lion’s Den Studio à Miami.

Grâce à cette expérience, il devient un artiste accompli, musicien autodidacte, perfectionnant l’art de composer ses propres beats et riddims.

En 2010, le label Ghetto Youths International(label appartenant aux frères Marley, Ziggy, Stephen, Julian et Damian) publie son premier single intitulé « My Girl », un cross-over reggae/pop, en collaboration avec son cousin Daniel ‘Bambaata’ Marley.

En 2012, le label sort un second single et une vidéo intitulée « Bad So », un titre dancehall qui tournera en boucle sur les ondes des radios en Jamaïque, à New-York, à Londres, à Boston et à Miami. Avec cette deuxième chanson, Jo Mersa Marley confirme sa passion naturelle pour la création de sa propre musique ainsi que pour les performances scéniques.

Indépendamment  de son héritage, il a su forger sa propre identité avec un style mêlant le reggae, le dancehall, la pop et le hip-hop.

En 2013, il réapparaît dans une vibe dancehall avec son tout nouveau titre « Comfortable », que l’on retrouve sur le Set Up Shop Volume 1, produit par Ghetto Youths International et sorti en février dernier.

Avec cette chanson, Jo Mersa nous donne un aperçu de sa vie quotidienne … barbecue familial à Miami, parties de domino aux côtés de son père et de ses oncles, avant de divertir sa ladyfriend avec une visite panoramique de la ville…Sympa la vie chez les Marley ! En tous les cas, une chose est sûre, le jeune Jo Mersa Marley est un artiste à surveiller de près. (Tout comme son frère Yohan ‘Dizla’ Marley, qui commence à faire quelques apparitions scéniques.) 

Dans cette nouvelle génération d’artistes émergents, il y a aussi le cousin de Jo Mersa, Matthew, alias Biggz General. Il s’agit du fils de Sharon Marley Prendergast, la fille biologique de Rita Marley et adoptée par Bob Marley lors de leur mariage.

Biggz General est une force en plein essor, une voix positive pour sa génération. Avec des paroles conscientes et une vision militante sur la vie, ce soldat de Jah Army a deux missions, celle de défendre l’enseignement de Jah et de promouvoir l’unité parmi son peuple.

Ses paroles de sagesse sont posées sur un savant mélange de dancehall, reggae, roots rock, jazz, ska et un soupçon de rap. Il profite de chaque occasion pour montrer ses prouesses lyriques en abordant des sujets conscients comme dans les titres Take Heed, Warhorn, Society et Round My Way, qui sont le reflet de son militantisme.

Son flow est talentueux et sa musique ne se limite pas à un seul style. L’avenir est plus que prometteur pour ce Ghetto Youths soldat, impatient de continuer à mettre en valeur ses talents sur scène et en studio. En 2012, il collabore avec le groupe originaire de Floride, Artikal Sound System, composé de 5 musiciens et du chanteur RedLyte. Ensemble ils travaillent en studio et jouent des lives endiablés.

En septembre 2012, Artikal Sound System sort un EP contenant six titres reggae avec des notes de hip-hop, de dubstep, de dancehall et d’R&B, et mettant en vedette Biggz General, RedLyte et Camille Kaye. Fin 2012, Biggz General sort, sur le label Marley’s Mellow Mood, le magnifique « 13 Months of Sunshine ».

Début 2013, il sort une première mixtape intitulée « Salute Di General », mélange de reggae sur des instrus hip-hop, une struture musicale qui présente bien toute sa diversité. Les projets de Biggz s’articulet aujourd’hui autour de son premier album sur lequel il travaille (avec la participation de vétérans du reggae), sur des projets latino/reggaeton mais également sur de nombreuses collaborations musicales. Une nouvelle voix à suivre dans le monde du reggae !

Tout comme son cousin d’ailleurs, Daniel ‘Bambaata’ Marley, âgé de 21 ans et fils de Ziggy Marley. Sa vie a toujours été centrée sur la musique. Dès son plus jeune âge, il accompagnait son père sur les tournées, couvrant le monde entier auprès de sa famille. Notons que sa première apparition sur scène se fera à l’âge de 5 ans , il rejoindra son père et les Melody Makers lors d’un concert !

Inspiré par une éducation musicale permanente, ceci a eu pour effet de décupler son énergie créatrice et d’affirmer sa passion naturelle pour l’art de composer de la musique. Au cours de ses années de formation, Daniel commence son parcours musical en faisant résonner les percussions, sa passion étant la batterie. Quand il s’aventure en studio, ce musicien en herbe commence rapidemment à créer sa propre musique, développant des talents d’écriture et de chant.

Il monte sur scène sous le nom de Daniel Bambaata alias DB. Artiste complet, chanteur, auteur-compositeur, producteur et musicien, Daniel a su lui aussi forger sa propre identité, exposant les thèmes de l’amour et de la liberté individuelle sur de nombreux styles musicaux variés. En 2010, il collabora avec son cousin Jo Mersa sur le single « My Girl » ceci après son premier effort solo «Live It Inna Fear », produit par le label Ghetto Youths International.

En 2011, il participe à l’album Wild And Free de son père Ziggy Marley sur une chanson intitulée Change. En 2012,  Daniel sort plusieurs singles dont les très bons The Days, No Place Like Home, ou encore l’impressionnant 2 Feets. Fin 2012, il sort également Treat You Right, une chanson d’amour hypnotique qui paraîtra sur le Set Up Shop Volume 1. Pour 2013, attendez-vous à voir paraître son premier projet solo ! 

Sa jeune sœur, Zuri Marley, âgée de 18 ans, est une artiste en devenir. Elle se revendique pas Rasta mais explique que l’amour est juste sa religion et elle souhaite chanter, jouer et danser dans le but d’innover. Elle a créé à l’âge de 16 ans une fondation appelée « Spread The Sound and More», qui a pour but d’aider les enfants jamaïcains défavorisés par le biais de l’éducation musicale. 

Son jeune cousin, Kj aka Ky-Mani Junior, fils de Kymani Marley, est lui aussi un artiste prometteur, plutôt orienté vers un flow hip-hop. On a pu l’apercevoir sur scène aux côtés de son père sur le titreArmed & Dangerous, un véritable showman ! Il a déjà à son actif plusieurs singles dont Amsterdam Dreaming sorti en 2012, ainsi que Unnecessary Badness sorti en janvier 2013. Une mixtape est prévue pour cette année. 

Le 2 mars dernier avait lieu à Miami le 9 Miles Music Festival, gros festival reggae regroupant des artistes tels que Stephen Marley, ses frères Damian et Julian, Capleton, Luciano, Machel Montano, Patrice Roberts, Mavado, Konshens et bien d’autres. Pour cette occasion, la famille Marley se réunissait et les petits-fils ont participé à l’évènement. Daniel Bambaata Marley à contribuer à réchauffer la foule malgré les températures hivernales avec une belle performance. Plus tard dans la soirée, Jo Mersa Marley a rejoint les têtes d’affiche sur scène pour hanter un de ses titres. Déjà présents l’année dernière, la relève a pris cette année une place importante lors de ce festival.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *