Mieux comprendre Bob Marley

Concert de reggae et ciné autour de Bob Marley

Une longue soirée autour de la légende du reggae est proposée demain soir.

Bob Marley en 1976, à l'issue d'un concert de musique jamaïquaine. Il est décédé dans un hôpital de Miami, le 11 mai 1981 à l'âge de 36 ans, des suites d'un cancer.

Bob Marley en 1976, à l’issue d’un concert de musique jamaïquaine. Il est décédé dans un hôpital de Miami, le 11 mai 1981 à l’âge de 36 ans, des suites d’un cancer. (PHOTO archives afp)

Demain, à partir de 19 heures, la Ville de Jonzac et le cinéma Le Familia proposent au public une soirée très particulière en hommage à Bob Marley, décédé à l’âge de 36 ans des suites d’un cancer, dans un hôpital de Miami, le 11 mai 1981. Cette soirée, qui commencera à 19 heures, aura lieu en deux temps. Avec, en première partie, un concert de reggae du groupe de David Cairol. Et, après l’entracte, aura lieu la projection du film « Marley » de Kevin Macdonald, sorti en juin dernier.

David Cairol connaît bien la musique de Bob Marley puisqu’il a joué avec certains membres du groupe The Wailers (Junior Marvin et Al Anderson) et qu’il travaille avec Stephen Marley, fils de Bob, sur de futurs projets musicaux. David vient aussi de sortir un album réalisé en collaboration avec le bassiste du groupe Sinsemilia. Et quoi de mieux pour rendre hommage à Bob Marley que de rejouer ses compositions et de les accompagner avec des créations nouvelles, preuve que cette musique vit toujours.

Sa vie, son œuvreQuant au film « Marley », sorti en juin dernier, c’est un documentaire sur la vie et l’œuvre « de celui qui a fait découvrir au monde le reggae, un riche dérivé du blues qui a considérablement influencé la musique populaire occidentale ». Le synopsis du film montre « la place de Bob Marley dans l’histoire de la musique. Son statut de figure sociale et politique et l’héritage qu’il laisse sont uniques et sans précédent. Ses chansons délivrent un message d’amour et de tolérance, de résistance à l’oppression, et transcendent les cultures, les langues et les religions aujourd’hui encore, avec la même force que lorsqu’il était en vie ». En collaboration avec la famille de l’artiste – qui a ouvert ses archives privées pour la première fois – « Kevin Macdonald a réuni une mine d’informations, des images d’archives rarissimes et des témoignages poignants qui interrogent le phénomène culturel tout en dessinant le portrait intime de l’artiste, depuis sa naissance jusqu’à sa mort, faisant définitivement de  »Marley » le film documentaire de référence, au moins pour les trente années à venir. »

 

(Source AlloCiné).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *