Mieux comprendre Bob Marley

La naissance du mouvement rasta

30 ans après la mort de Bob Marley, nous revenons sur l’histoire méconnue des rastas à travers ceux qui l’ont inspiré. Marcus Garvey, le père du Black Power, chanté par toutes les stars du reggae, mais aussi Léonard Percy Howell, le « Gong », également jamaïcain et premier prédicateur de Ras Tafari. Si le premier est devenu un mythe, la mémoire du second a été effacée. Grâce au formidable travail d’enquête d’Hélène Lee, auteur du film documentaire Le premier rasta, on comprend d’où vient le message de celui qui a adopté le surnom de « Tuff Gong » : Bob Marley !

Rediffusion du 27 août 2011.

Notre invitée, Giulia Bonacci est historienne et spécialiste de l’Afrique et des diasporas africaines. Chercheuse à l’IRD (Institut de recherche pour le développement), elle est actuellement en poste à Addis Abéba, au Centre Français d’Etudes EthiopiennesGiulia Bonacci est l’auteur de Exodus ! l’histoire du retour des Rastafariens en Ethiopie, aux éditions l’Harmattan

A voir : Le premier rasta, de Hélène Lee www.lepremierrasta.com
A lire : Le premier rasta, de Hélène Lee aux éditions Flammarion.

Playlist de l’émission :
« Rastaman Chant » par Ras Michael & The Sons of Negus
« Marcus Garvey » par Burning Spear
« Sounds of Babylon » par Samuel the First
« Selassie is the Chapel » par Bob Marley & The Wailers
« Rastaman Chant » par Bob Marley
« Samia » par Count Ossie & The Mystic Revelation
« Equal Rights » par Peter Toshe
« Run Come » par Ras Michael & The Sons Of Negus
« I Know a Place » par Bob Marley and the Wailers.

 

Source http://www.rfi.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *