Mieux comprendre Bob Marley

Jah

Dans la bible hébraïque, on trouve 26 occurrences du mot hébreu יָהּ = Yah ou Jah.

On trouve aussi le terme sous forme composée, dans le mot alléluia, ou halellujah : Hallelou Yah, « Rendez louange à Yah ».

Il s’agit dans la bible d’une forme abrégée de YHWH (Yahweh ou Jehovah). Il désigne donc Dieu.

Origine du mot hébreu

La théorie présentée par Henri Meschonnic, dans Gloires (traduction des Psaumes) affirme que ce nom dérive d’une divinité ancienne du nom de Yah (YH, יה). Yah serait en effet le nom d’une petite idole Madyanite -où Moïse s’est enfui d’Égypte. Les nomades du nord du péninsule arabique sacrifiaient des bêtes au nom de Yah et l’emportaient avec eux dans leurs tentes. Le nom de Yah s’est probablement introduit dans la Bible pendant une période de rédaction qui s’est opérée dans le nord du désert arabique.

Utilisation chez les Rastas

Sous sa graphie latine Jah, le terme est devenu le nom communément utilisé pour désigner Dieu dans la foi Rastafari (les rastas diront même Jah Rastafari)

Les Rastafaris considèrent Hailé Sélassié Ier d’Éthiopie comme la réincarnation de Jah ou Jesus sur Terre, suite à une prophétie du révérend James Morris Webb que l’on attribue souvent à tort à Marcus Garvey. Et notamment suite à son couronnement comme empereur le 2 novembre 1930 sous le nom de « Hailé Sélassié Ier (pouvoir de la Trinité), Roi des Rois, Seigneur des Seigneurs, Lion conquérant de la tribu de Judah, élu de dieu, Lumière de ce Monde, défenseur de la foi ».

Ainsi qu’à l’aune d’une lecture de la Bible1 : << Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs.2 >>

Utilisation dans le Judaïsme

Le terme est peu présent dans la Bible hébraïque (26 occurrences quand il est employé seul, sans compter les utilisations composées), et est donc assez peu utilisé dans le judaïsme, qui privilégie Elohim, Adonaï (seigneur), HaShem (le nom) ou YHWH. Se trouvant dans le Tanakh, il a cependant une valeur religieuse reconnue.

Utilisation chez les African Hebrew Israelites of Jerusalem

Sous une autre graphie latine, Yah, le terme est devenu le nom communément utilisé pour désigner Dieu dans la foi des African Hebrew Israelites of Jerusalem, une religion nationaliste noire Black hebrew originaire des États-Unis, et dont beaucoup de membres vivent aujourd’hui en Israël.

Les adeptes se considèrent comme des descendants des Israélites de l’ancienne tribu de Juda.

 

Source Wikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *