Mieux comprendre Bob Marley

Album « Kaya » traduction

Satisfy my soul


Satisfait mon âme

 

Oh je t’en prie ne fais pas tanguer mon bateau

Car je ne veux pas que mon bateau tangue

Oh je t’en prie ne fais pas tanguer mon bateau

Car je ne veux pas que mon bateau tangue non ! Non !

Je te dis : oh whooh, whooh

Je l’adore comme ça

Je l’adore comme ça

Je l’adore comme ça

Alors continue, comme cela

Tu devrais, oui tu devrais le savoir maintenant

Que je l’adore comme ça

Que je l’adore comme ça

Que je l’adore comme ça

Oh oui ! Oui ! Satisfais mon âme

A chaque petite action, répond une réaction

Oh ne vois-tu pas quel effet tu produis sur moi ?

Je me sens tout heureux, tout, tout le temps

Quand toi et moi nous, nous rencontrons au détour d’une rue

J’ai l’impression d’être le gagnant du loto

Oh bébé ne le comprends tu pas ? Me crois-tu ?

Oh chérie ! Chérie ! Je t’en prie

Ne comprends tu pas ? Me crois-tu ?

Oh chérie ! Chérie ! Je t’en prie

 

Quand toi et moi, nous nous rencontrons au détour d’une rue

Je te hurle « bébé ne me laisse pas tout seul »

Quand tu me serre tout contre toi

Je me sens si bien

Oui quand tu me serres tout contre toi

Je me sens si bien

 

Oh mon bébé sucré : pourquoi ne le comprends tu pas ?

Je t’en prie, je t’en prie, pourquoi ne me crois tu pas ?

Oh chérie ! Chérie, je t’en prie, je t’en prie

Satisfais mon âme, satisfais mon âme, satisfais mon âme

C’est tout ce que je te demande

Satisfais mon âme

C’est tout ce que je réclame


Sun is shining


Le soleil brille

 

Le soleil brille, il fait beau

Et cela vous donne envie de danser

Pour vous servir : me voici

Je veux que vous deviniez ou je me trouve

Je veux que vous le deviniez

Parviendrez-vous à deviner ou je suis

 

Lundi matin : Je suis ici

Mardi soir : ou je suis

Mercredi matin : je me dis qu’un jour nouveau se lève

Jeudi soir : soyez aux aguets, un nouvel aurore apparaît

Vendredi matin : je suis ici

Samedi : je veux que vous le deviniez tout simplement, ou je suis

Quand le matin se forme un arc-en-ciel

Dites-vous que

J’ai la capacité d’être un arc-en-ciel aussi

Alors pour vous servir : me voici

Je veux que vous le deviniez

Parviendrez-vous à deviner ou je suis

Devinez, devinez, devinez, devinez, devinez, devinez

Levons la tête et rendons gloire à Jah

Levons la tête et rendons gloire à Jah

 

Le soleil brille, il fait beau

Cela vous donne envie de danser

Pour vous servir : me voici

Je veux que vous le deviniez

Seulement si vous y parvenez

Ou je suis devinez, devinez, devinez

 

Lundi matin : scou bi, doup, scoup, scoup

Mardi soir : scou bi, doup, scoup, scoup

Mercredi matin : scou bi, doup, scoup, scoup

Jeudi soir : scou bi, doup, scoup, scoup

Vendredi matin : scou bi, doup, scoup, scoup

Samedi soir : scou bi, doup, scoup, scoup

Alors pour vous servir, pour vous servir, pour vous servir

 

Ok allez allez allez

Réveillez-vous, sortez de votre torpeur !

Sortez de votre torpeur !

Aujourd’hui, il se pourrait que cela soit votre jour de chance !


Time will tell


Le temps dira

 

Jamais Jah ne laissera le pouvoir aux mains des méchants

Qui se sont hâtés de crucifier le Dread,

Seul le temps, Oh le temps dira

 

Vous vous croyez vivre au paradis,

Mais c’est en enfer que vous vivez,

Vous croyez vivre au paradis,

Mais c’est en enfer que vous vivez,

Seul le temps dira,

Seul le temps dira,

 

Rebiffons nous ! Oh non ! Pas contre nos frères,

Non ! Contre tous ceux qui les manipulent,

Seul le temps dira,

Oh ! Seul le temps dira

Vous croyez vivre au paradis,

Mais c’est en enfer que vous vivez,

Seul le temps, le temps dira,

 

Oh vous autres, mes enfants, séchez vos larmes,

Car mon arbre Sycomore a vu l’arbre de la liberté,

Et je vous ai cru remportant la victoire

Oh vous autres, mes enfants arrêtez de pleurer.

 

Jamais Jah ne laissera le pouvoir aux mains des méchants,

Qui se sont hâtés de crucifier le Dread,

Seul le temps,

Oh le temps dira,

Vous croyez vivre au paradis,

Mais c’est en enfer que vous vivez

Seul le temps, le temps dira.


Running away


Tu t’esquives

 

Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquive encore une fois

Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois

Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois 

Mais tu ne peux te fuir à toi-même

Tu ne peux te fuir à toi-même

Tu ne peux te fuir à toi-même


Tu as surement quelque chose à te reprocher

Tu as surement quelque chose à te reprocher

Et si ce quelque chose qui t’empêche de trouver la paix intérieur


Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois

Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois

 

Chaque humain est persuadé de porter le fardeau le plus lourd

Mais il n’y que celui portant le fardeau qui ressent son poids

Seigneur, seul, celui, portant le fardeau ressent son poids


Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois

Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois


Mais parviendra-tu , à te mentir à toi-même ?

Mais parviendras-tu, à te mentir à toi-même ?

Non, il t’est impossible de te mentir à toi-même.

Non, il t’est impossible de te mentir à toi-même.


Tu as surement quelque chose à te reprocher

Quelque chose, quelque que tu veux cacher à tout le monde

Tu as surement, seigneur, tu as surement quelque chose à te reprocher

Et c’est ce quelque chose qui t’empêche de trouver la paix intérieur.


Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois

Non, non, non, non !!

Ne dis pas cela, ne dit pas cela

Je ne m‘esquives pas du tout


Je cherche seulement à protéger ma vie

Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois

Ce n’est pas vrai, je ne cherche qu’a éviter ces conflits permanents


Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore


Il a été dit qu’il vaut mieux vivre seul

Que de partager la vie d’une femme querelleuse


Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois


C’est la raison pour laquelle je t’ai quitté

Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois

Et voilà que maintenant tu viens me que je m’esquives


C’est un mensonge, je ne m’esquives pas

Tu t’esquives, tu t’esquives

Et tu t’esquives encore une fois

 

 

 


Crisis


La crise

 

Ils disent que le soleil brille,

Et, qu’il brille pour tout le monde,

Mais dans la vie de certaines personnes, il ne brille jamais.

 

Ils disent que l’amour est tel un ruisseau d’eau et qu’il suit son cours.

La vie de certaines personnes semble être un rêve,

Alors ces personnes-là créent des conflits.

Mais quelque puisse être l’ampleur de la crise,

Mais quelque puisse être l’ampleur de la crise,

 

Nous le faisons, nous le faisons, nous le faisons,

Nous adressons tous nos remerciements à Jah,

Nous les donnons, nous les donnons, nous les donnons,

Tous nos remerciements à Jah

Nous rendons gloire à Jah

 

Ils nous ont fait tant de promesses,

Ils en ont tenu si peu,

Ils continuent de tuer les populations tout en s’amusant.

Ils tuent les populations tout en s’amusant,

Ils s’amusent, ils s’amusent,

Leur seul objectif est celui d’être les leaders dans la maison du soleil levant,

Alors quelque puisse être l’ampleur de la crise,

Alors quelque puisse être l’ampleur de la crise,

 

Nous ferons face, nous ferons face, nous ferons face,

Nous adresserons tous nos remerciements à Jah,

Nous rendons gloire à Jah,

Faisons face, faisons face, faisons face,

Nous adressons tous nos remerciements à Jah,

Nous rendrons gloire à Jah.

 

Ils disent que le soleil brille,

Et, qu’il brille pour tout le monde,

Mais dans la vie de certaines personnes, il ne brille jamais,

Ils disent que l’amour est tel un ruisseau d’eau et qu’il suit son cours,

Certaines personnes persistent à croire que la vie n’est qu’un rêve


Misty Morning


Matin brumeux

 

Matin brumeux,

Je ne vois pas le soleil,

Mais je le sais pourtant qu’il est là,

Quelque part et qu’il s’amuse,

Il y a un mystère que je n’arrive pas à m’expliquer,

Comment quelqu’un peut-il tout donner ?

Sans jamais rien recevoir en retour ?

Un de mes potes à un jour chanté sur un rythme de Reggae !

« Ne sautes jamais à l’eau si tu ne sais pas nager ! »

 

Le pouvoir de cette philosophie me trotte

Souvent dans la tête,

Parfois aussi légère qu’une plume

D’autres fois aussi lourde que du plomb,

Parfois légère comme une plume,

D’autres fois aussi lourde que du plomb,

Il est maintenant temps pour moi de savoir,

Je voudrais que tu m’éclaires sur mon futur,

Je voudrais, Je voudrais que tu m’éclaires sur mon futur,

Mon futur, mon futur

 

Matin Brumeux,

Je ne vois pas le soleil,

Mais je le sais pourtant qu’il est là quelque part,

Et qu’il s’amuse,

Il y a un mystère que je n’arrive pas à m’expliquer,

Comment quelqu’un peut-il tout donner ?

Sans jamais rien recevoir en retour ?

Un de mes potes à un jour chanté sur un rythme de Reggae !

« Ne sautes jamais à l’eau si tu ne sais pas nager ! »

 

Je voudrais, Je voudrais que tu m’éclaires sur mon futur,

Je voudrais, Je voudrais que tu m’éclaires sur mon futur,

Par un matin brumeux,

Éclaires mon futur.


She’s gone


Elle est partie

 

Ma femme est partie

Ma femme est partie

Elle m’a laissé un mot collé à la porte

Un mot ou elle m’expliquait qu’elle n’en pouvait plus

Que la situation lui était insupportable

A cause de toute cette pression qui m’entoure

Je n’ai rien vu venir

Je n’avais même pas remarqué qu’elle se sentait si prisonnière, qu’elle a décidée de reprendre sa liberté

Il arrive que des idiots tentent

Il arrive aussi que des intelligents échouent

Oh ! Écoute-moi mon doux bébé

Jamais, la vie ne devrait ressembler à une prison

Je le sais très bien qu’il n’y a jamais de fumée sans feux

Et que nous avons tous nos propres aspirations

 

Elle est partie, elle est partie

Elle est partie, elle est partie

 

« Eh toi ! L’oiseau moqueur

Aurais-tu entendu des choses que moi je n’aurais pas entendu ? »

Elle s’en est allée, parce qu’elle n’en pouvait plus

Elle s’en est allée parce qu’elle était à bout

 

« Eh vous mes enfants quand vous me voyez pleurer

Quand vous me voyez pleurer

C’est parce que ma femme est partie

Ma femme, elle est partie

 

« Eh toi ! L’oiseau moqueur

Aurais-tu entendu des choses que moi je n’aurais pas entendu ? »

Ma femme, elle est partie

Ma femme, elle est partie

Ma femme, elle est partie

 

« Eh toi ! L’oiseau moqueur

Aurais-tu entendu des choses que moi je n’aurais pas entendu ? »

Ma femme, elle est partie

Ma femme, elle est partie


Is this Love


C’est cet amour

 

Je veux t’aimer et prendre soins de toi

Je veux t’aimer tous les jours et toutes les nuits

Je voudrais que nous vivions ensemble toi et moi

Nous partagerons mon lit

Nous partagerons une pièce unique

Jah nous fournira notre nourriture

 

C’est cet amour, c’est cet amour

C’est cet amour-là, que je ressens

C’est cet amour, c’est cet amour

C’est cet amour-là, que je ressens

 

Voilà pourquoi je veux savoir

Je veux savoir maintenant

Je dois, je dois, je dois, je dois savoir maintenant

J’en ai, j’en ai, j’en ai, j’en ai la volonté et me sens capable

Alors je te pose toutes mes cartes sur la table

 

Je veux t’aimer et prendre soins de toi

Je veux t’aimer tous les jours et toutes les nuits

Je voudrais que nous vivions ensemble toi et moi

Nous partagerons le même toit

Nous partagerons mon lit

Nous partagerons une pièce unique, oui !

Jah nous fournira notre nourriture

 

C’est cet amour, c’est cet amour

C’est cet amour-là, que je ressens

C’est cet amour, c’est cet amour

C’est cet amour-là, que je ressens


Kaya


Kaya

 

Réveille-toi, bébé

Réveille-toi, bébé

 

Réveillez-vous et libérez-moi

Réveillez-vous et libérez-moi

Car il pleut

Et il me faut de la Kaya maintenant

Et il me faut de la Kaya maintenant

 

Je suis si défoncé que je touche le ciel

Par-dessus la pluie qui tombe

Je suis si bien dans mon environnement

Quand j’ai de la Kaya

Que me voici à nouveau.

 

Il me faut de la Kaya maintenant

Il me faut de la Kaya maintenant

Il me faut de la Kaya maintenant

Il me faut de la Kaya maintenant

 

Je suis si défoncé que je touche le ciel

Par-dessus la pluie qui tombe

Je suis si bien dans mon environnement

Quand j’ai de la Kaya

Que me voici à nouveau.

 

Il me faut de la Kaya maintenant

Il me faut de la Kaya maintenant

Il me faut de la Kaya maintenant

Car il pleut.


Easy Skankin


Nous tirons dessus légèrement

 

Nous tirons dessus légèrement

Nous tirons dessus légèrement

Il nous faut tirer dessus tout doucement

Nous tirons dessus légèrement

Il nous faut tirer dessus tout doucement

 

Excusez-moi, le temps que j’allume mon joint

Mon Dieu, il me faut prendre une taffe

Je ne peux échapper à la réalité

C’est la raison pour laquelle je reste avec ce riff

 

Nous tirons dessus légèrement

Nous tirons dessus légèrement

Il nous faut tirer dessus tout doucement

Nous tirons dessus légèrement

Nous tirons dessus légèrement

Il nous faut tirer dessus tout doucement

 

Mon vin à moi c’est l’herbe

Ma boisson forte le miel

 

Je tire dessus légèrement

Nous tirons dessus légèrement

Nous tirons dessus légèrement

Nous tirons dessus légèrement